Catégories
Reviews

Decay of Logos

Petit mot sur les développeurs

Basé au Portugal, Amplify Création est un studio indépendant créé par des passionnés des effets visuels à visées professionnels. Leur but est de créer des mondes entièrement nouveaux dans chaque jeu vidéo. Ils cherchent à monter une approche différente dans le développement de leurs jeux. Leur but est de créer des expériences. Ils adorent solutionner les problèmes et aimeraient vivre de leur studio.

Decay of Logos est disponible sur PC, PlayStation 4, Nintendo Switch et Xbox One, de genre action-RPG, développé par Amplify Creations et édité par Rising Star Games. Il est sorti le 29 aout 2019.

Scénario

Le but de Decay of Logo est prometteur.Vous allez devoir découvrir un mystère en explorant des vieux donjons, vous combattrez des ennemis impardonnables avec vous. Vous serez aidé par votre fidèle compagnon et mystique, Elk.

Vous contrôlerez Ada, un personnage muet et énigmatique à travers ces contrées reculées. Je ne vais pas vous cacher que j’ai eu envie d’aimer DOL. Déjà par sa ressemblance frappante à un certain Breath of The Wild et à son coté “Soul” assumé. La promesse était belle. Et pourtant…

Gameplay

Le system de combat “darksoulisé” est délicat sur plusieurs aspects. Honnêtement, j’ai été déçu par la maniabilité rigide. Le système pourtant efficace d’esquive, coup rapide, lourd, contre attaque est plombé par une hitbox hasardeuse, des ennemis au comportement illogiques et une différence de niveau trop prononcée. Certes c’est un jeu ou vous mourrez beaucoup, mais dans DOL, c’est à cause du codage et ça, c’est énervant. Ajoutez à cela la gestion de l’endurance et vous obtenez un résultat ou vous avez plus envie d’éviter les combats qu’autre chose. Pourtant Ada est agile, elle sprint, glisse, roule, saute et peut utiliser la magie, mais en jeu, c’est une autre histoire.

Le système progression est dit “automatique” basé sur votre façon de jouer. Les statistiques augmentent quand vous tuez un ennemi, activez un mécanismes ou trouvez un coffre. L’inverse se passera si vous prenez trop de coups ou si vous mourez.

Heureusement que vous pourrez vous reposer dans les camps qui servent aussi à sauvegarder. Il est possible de se faire suspendre à votre réveil par des ennemis et vous voilà une nouvelle fois dans ce système de combat très bancal.

Vous serez donc accompagné de votre destrier aux allures elfiques. Pour qu’il soit efface et à l’écoute, vous allez deoivr le nourrir et le protège. Là encore, la maniabilité n’est pas des plus agréables ni même les échanges scriptés que vous aurez avec lui. Vous rencontrerez bon nombre de puzzles pendant votre voyage don’t certains seront à résoudre avec Elk. Il s’agit peut-être de la meilleure partie du jeu.

Aspect graphique

La ressemblance avec Breath Of The Wild est flagrante. Les couleurs sont pastel, les herbes hautes, les falaises ainsi que le character design de ADA ne laissent aucun doute. L’ensemble se laisse regarder. Il peut paraître un peu vide parfois, mais il faut reconnaître que c’est efficace.

Finalement, Decay of Logo est une promesse. Les idées étaient là, l’ambiance était assumée, mais le côté technique met à mal toute la réalisation. C’est avec peine que je n’ai pas pu apprécier ce jeu. Mon attente lors son annonce a été balayée comme si elle n’avait jamais existé. Il est beaucoup plus jouable depuis sa version 1.03 mais je pense que la PS4 n’est pas la bonne plateforme pour apprécier DOL. Malgré les mises à jour, je ne vous recommande pas ce jeu. Sur PC, la fluidité est au rendez-vous mais les lacunes seront toujours là. En revanche, je n’ose pas poser les mains sur la version Switch.