Catégories
Featured Reviews

Astroneer

Avec la sortie de Astroneer sur PS4, je vous propose à nouveau le test éclairé pour ceux qui ne connaissaient pas !

Développé et publié par Systeme Era Softwork et sorti en version anticipée en 2016, Astroneer est un jeu d’exploration spatiale qui se déroule au 25e siècle. Le principe est simple, et pourtant les mécaniques sont étudiées et rien n’est laissé aux hasard, ou presque.

Ne vous y trompez pas, il n’y a pas de shooting ou de monstres démesurés dans Astroneer. Le but principal est d’aspirer tout ce que vous trouvez sur cette planète afin de créer votre base.

Vous utiliserez votre ordinateur pour faire de la R&D afin de connaitre des schémas de constructions plus complexes. A l’aide de votre imprimante 3D, vous pourrez même imprimer des véhicules terrestres et spatiaux dans le but d’explorer toutes les planètes du système. Il y a, biensur, d’autres planètes (et lunes) qui contiennent une ressource spécifique et rare. Cela vous oblige à ne pas vous cantonner à Sylva car le coeur du jeu ne s’y trouve pas.

Il existe 7 planètes avec une surface générée de façon procédurale. Elles ont chacune des spécificités et leur propre difficulté. Sylva est considéré comme “térrienne” car elle ressemble beaucoup à notre planète terre, de par sa verdure, son équilibre entre les surfaces planes et montagneuses. Desolo est une “lune terrienne” très plate et sombre avec un sol caractéristique lunaire, tout blanc. Puis vient Calidor qui est aride, Vesania considérée comme exotique, Novus qui s’apparente à une lune exotique, Glacio et sa toundra et enfin Atrox, la planète irradiée.

Comprenez que ces planète représente un peu les étapes de progression dans ce monde ouvert. En effet, après avoir bien exploré Sylva, vous pourrez prétendre à aller sur Desolo et ce que vous trouverez sur Desolo vous permettra peut-être (et je dis bien peut-être) de construire ce qu’il vous manque pour explorer Calidor et ainsi de suite. Un système très bien pensé en somme.

Les types de planetes (source Twitter : @adambromell )

L’oxygène

Muni de votre backack ultra avancé, vous commencerez avec une unité d’oxygène, autant vous dire que vous n’allez pas aller loin une fois votre rallonge décrochée de votre base. Heureusement, vous utiliserez un réseau de rallonge, uniquement imprimable avec une certaine ressource (du composite). Cela deviendra votre première mission, à savoir comment l’utiliser, la renouveler, la créer ? 

Le jeu vous fournira de quoi débuter, votre aspirateur, la base avec son “oxygénateur” qui vous fournira l’oxygène nécessaire. Ceci dit, vous aller devoir l’alimenter si vous voulez qu’elle vous produise de l’énergie.

L’energie

La barre jaune de votre backpack constitue l’energie disponible. Au départ, elle sera suffisante pour créer vos premiers outils portables comme la “petite imprimante”. En revanche, il va être primordial de savoir comment la gérer et surtout en créer. Et c’est là que toute une mécanique de jeu ce met en place. seriez-vous assez chanceux afin de découvrir une ancienne expédition ratée dans laquelle vous trouverez des piles, un générateur à carbone, un générateur solaire ? Ou allez vous devoir utilisez votre R&D afin de développer un générateur fonctionnant à l’énergie organique ? (les plantes). C’est à vous de le découvrir.

En plus des emplacements de votre sac, vous aurez la possibilité de créer tout un réseau de stockage afin d’entreposer les ressources. L’essentielle de vos expéditions se passeront aussi sous terre mais la caractéristique des planètes, à savoir le système de croute terrestre vous donnera du fil à retordre. Vous ne pensez pas pouvoir creuser dedans sans le matériel adapté. Un fois encore, tout reposera sur votre capacité à vous adapter, créer, anticiper et gérer votre équipement.

Qui sait, vous allez surement tomber sur des reliques “aliennes” dont seul vos méninges arriveront à en tirer quelque chose !

Astroneer est un jeu d’exploration avant tout. Vous serez livré à vous même et c’est la que la magie opère. Vous devez penser à tout.

Heureusement il n’y a pas de gestion des besoins primaires de notre astronaute dans un souci de facilitation du gameplay. Et heureusement. Il n’y a pas non plus de système de carte alors pour éviter de vous perdre, vous pouvez utiliser des balises, de la même façon, il va falloir apprendre à les fabriquer, et avec quel matériau.

La direction artistique (DA) est le point fort du jeu, les couleurs ainsi que le rendu général. Astroneer est magnifique dans sa simplicité. Je ne compte pas le nombre d’heure à simplement contempler les paysages changeant des différentes planètes, le vent pousser les feuilles et la nuit s’abattre sur le jour. Le sound design est tout simplement fou, d’un musique douce à la surface de Sylva à un silence totale dans les grottes ou sur une lune, l’immersion est totale.

Si vous êtes sur PC, vous assimilerez les commandes facilement. Malheureusement, la version PS4/Xbox a un ressentis un peu plus mitigé car les joysticks ne sont pas très adaptés pour viser. Aussi, le framerate semble souffrir même sur Xbox One X.

Dans le sens ou Astroneer est un jeu bac à sable, il n’y a pas vraiment de scénario. Il y a bien une trame qui vous permet de voir la “fin” du jeu mais in fine, c’est vous qui décidez et qui fabriquez votre propre aventure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.